Comment publier légalement des reprises de chansons sur YouTube

Vous avez envie de publier une reprise de votre chanson préférée sur YouTube ? Sachez que vous n’êtes pas le seul. C’est un désir commun pour de nombreux artistes. 

Publier une reprise sur YouTube est un excellent moyen pour les fans de partager leur passion pour une chanson avec d’autres fans. Cependant, il peut être difficile de s’y retrouver dans les lois sur le droit d’auteur et de savoir comment s’y prendre.

Dans cet article, nous verrons tout ce que vous devez savoir sur la façon de publier légalement des reprises de chansons sur YouTube. Nous aborderons des sujets importants tels que la démonétisation, le blocage ou la fermeture d’une chaîne YouTube. Nous vous expliquerons surtout comment obtenir les autorisations nécessaires pour publier légalement des reprises de chansons sur YouTube sans recevoir de réclamation de droits d’auteur.

Les reprises de chansons : un phénomène populaire sur YouTube

Des reprises par des artistes plus ou moins célèbres

Beaucoup d’artistes ont sorti des reprises de chansons d’artistes célèbres et hyper connus. Par exemple, « Alléluia » n’est pas de Jeff Buckley, mais bien de Leonard Cohen. « Blue Suede Shoes » n’est pas d’Elvis, pas plus que « La Vie en rose » chantée à l’origine par Grace Jones.  Pourquoi ces artistes déjà très connus font-ils des reprises ?

C’est surtout parce que ça marche. YouTube est certainement la plateforme sur laquelle on compte le plus grand nombre de reprises d’artistes beaucoup moins connus, mais qui ont fait exploser les records. C’est un véritable phénomène qui a su captiver les auditeurs du monde entier.

Quelques reprises de chansons d'artistes célèbres sur YouTube

Une reprise étonnante de « Shape of You » d’Ed Sheeran a totalisé plus de 26 millions de vues sur YouTube. Alex Alone a quant à elle franchi la barre des 113 millions de vues avec un mashup de plusieurs chansons. Les DJ ne sont pas en reste non plus, qu’il s’agisse de The Magician avec « I follow Rivers« , The Avener avec son titre « Castle in the Snow » à l’origine par Kadebostany, ou encore la reprise de « Roisin » par Iman Bec, qui ont également connu un succès retentissant.

Publier légalement des reprises de chansons sur YouTube
Reprise de «Shape of You» d'Ed Sheeran avec des instruments de musique originaux

Il est important de noter que les DJ qui réalisent les remix ne touchent quasiment rien dessus, si ce n’est un petit cachet. Tout va à l’ayant droit.

Néanmoins, cela leur donne une visibilité incroyable et leur permet de se faire connaître dans le milieu.

Enfin, comment oublier la reprise de Daft Punk réalisée par PV Nova, qui offre un angle intéressant en montrant l’évolution chronologique imaginaire de la chanson par décennie ? 

Les reprises de chansons sur YouTube constituent un moyen de revisiter les classiques et de les présenter sous un nouveau jour.

Publier légalement des reprises de chansons sur YouTube
La reprise de Daft Punk réalisée par PV Nova est un classique revisité

Découvrons maintenant les raisons pour lesquelles les reprises ont conquis le cœur des auditeurs sur la plateforme de partage de vidéos la plus populaire au monde.

Pourquoi les reprises de chansons cartonnent sur YouTube ?

Les reprises cartonnent sur YouTube et le grand public adore ça, surtout que la plateforme est souvent utilisée pour écouter de la musique. Sur le deuxième moteur de recherche le plus utilisé au monde, de nombreuses personnes tapent directement le nom de la chanson qu’ils souhaitent écouter dans la barre de recherche de YouTube. De ce fait, votre reprise peut apparaître juste en dessous de l’originale.

Publier légalement des reprises de chansons sur YouTube
Une recherche de chanson sur YouTube permet d’afficher l’originale et certaines reprises

La stratégie pour attirer l’attention est simple. Il vous suffit de sélectionner des artistes ayant un style musical similaire au vôtre, car cela attirera un trafic qualifié vers votre chaîne.

Si vous êtes dans le métal, faites des reprises de chansons métal. Si vous êtes dans le rock, proposez des reprises de rock. Si vous êtes dans le jazz, offrez des reprises de standards jazz, et ainsi de suite.

Les personnes qui découvrent vos reprises par hasard seront plus enclines à explorer vos compositions originales. L’objectif est de proposer une composition originale une fois sur quatre, afin de faire découvrir votre univers artistique.

Les reprises peuvent vraiment faire la différence pour développer votre audience. Elles constituent une porte d’entrée attrayante pour les auditeurs et leur permettent de se familiariser avec votre style musical. Cependant, cela ne signifie pas que les reprises n’ont pas d’inconvénients. 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   StreamYard : tutoriel complet en français (comment faire un live)

Les inconvénients des reprises de chansons sur YouTube

Vous ne pourrez certainement pas monétiser vos reprises, car YouTube risque de les bloquer et peut-être même de fermer votre chaîne. Les maisons de disques vont alors récupérer la monétisation de vos reprises sur votre dos.

Faut-il donc une autorisation pour publier des reprises de chanson ?

Autorisation pour publier des reprises de chanson

Pour publier une reprise de chanson sur YouTube, il est nécessaire d’obtenir une autorisation des ayants droit. Que vous repreniez la chanson à l’identique ou que vous apportiez des modifications significatives, vous devrez obtenir l’autorisation. 

Comment obtenir l’autorisation pour publier une reprise de chanson ?

Pour obtenir l’autorisation, vous devez contacter l’éditeur de l’œuvre ou la maison de disques. Pour trouver un éditeur en France, vous pouvez vous rendre sur le site de la Sacem ou via le site de la Sabam pour des éditeurs en Belgique.

Les sites pour contacter les maisons de disques sont la Sacem en France et la Sabam en Belgique

Sur ces deux sites, en haut à droite, il y a un lien vers un répertoire des œuvres avec les coordonnées de contact. En cliquant dessus, vous pourrez effectuer une recherche sur une œuvre et un interprète. En cliquant sur « Voir le détail », vous aurez toutes les informations sur l’éditeur avec le numéro de téléphone et l’adresse e-mail.

Cliquez sur « Répertoire des œuvres » pour effectuer une recherche sur une œuvre et un interprète

Certains éditeurs d’artistes sont très sollicités. Ils ne répondent pas aux e-mails et les avoir peut devenir une vraie bataille. Je vous conseille donc de choisir plutôt des artistes qui n’ont plus trop d’actualité, car ces derniers seront plus enthousiastes.

Publier une reprise de chanson en vogue peut s’avérer compliqué. En fait, les reprises pourraient aussi entrer en concurrence avec le titre original. Visez donc plutôt des chansons plus anciennes.

Par ailleurs, les belles années de YouTube pendant lesquelles tout était permis sont un peu terminées, car il y a un robot du nom de Content ID de YouTube qui fonctionne un peu comme Shazam. C’est devenu un énorme business et les maisons de disques ont des équipes aujourd’hui qui parcourent YouTube. Si ces dernières retrouvent votre reprise, elles peuvent faire une réclamation.

publier légalement des reprises de chansons sur YouTube
Les maisons de disques peuvent faire une réclamation sur votre reprise si vous n’avez pas les droits d’auteurs

Le Content ID de YouTube : défis et conséquences

En publiant une reprise sans autorisation, vous vous exposez à deux possibilités en ce qui concerne le Content ID de YouTube. Soit votre reprise passe inaperçue au niveau du système de détection, soit elle est détectée. Dans ce dernier cas, deux options se présentent à vous. 

Premièrement, votre reprise peut être démonétisée, ce qui signifie que les revenus générés par la monétisation seront versés aux ayants droit. Deuxièmement, votre reprise peut être bloquée, rendant ainsi impossible sa visualisation sur YouTube. Ce blocage peut entraîner des conséquences graves pour votre chaîne, notamment sa suppression si plusieurs reprises sont bloquées en moins de 90 jours.

Pour éviter les problèmes et maximiser la visibilité de vos reprises de chansons sur YouTube, vous découvrirez une formation vidéo gratuite ici expliquant une méthode qui a fait ses preuves auprès d’autres artistes, y compris ceux qui ont connu un succès viral avec des reprises.

Des conseils pratiques vous seront donnés pour exploser les vues de vos reprises, même avec un nombre limité d’abonnés. De plus, vous y trouverez des informations complémentaires et des conseils supplémentaires pour réussir sur YouTube.

Conclusion

Dans cet article, nous avons exploré en profondeur le monde des reprises de chansons sur YouTube. Nous avons découvert pourquoi les reprises sont si populaires et comment elles peuvent être utilisées comme un moyen efficace pour attirer l’attention du public.

YouTube, en tant que plateforme de partage de vidéos et deuxième moteur de recherche mondial, offre une visibilité sans pareille aux artistes qui proposent des reprises de chansons.

Nous avons également abordé les problèmes auxquels les artistes peuvent être confrontés lors de la publication de reprises sans autorisation des ayants droit. Nous avons souligné l’importance d’obtenir l’autorisation nécessaire et expliqué comment contacter les éditeurs et les maisons de disques pour obtenir cette autorisation.

Nous avons aussi mentionné le Content ID de YouTube et mis en évidence les conséquences de la détection des reprises sans autorisation qui sont : la démonétisation ou le blocage de la vidéo

Malgré les défis, les reprises de chansons restent une stratégie puissante pour développer son audience et se faire remarquer sur YouTube. En ciblant des artistes similaires à leur propre style musical, les artistes peuvent attirer un trafic qualifié et susciter l’intérêt pour leurs compositions originales.

Ressources

Comment éviter les droits d’auteurs sur YouTube ?

Les 7 dangers de YouTube pour les créateurs (dont personne ne parle) et comment les éviter 

Pour trouver les éditeurs des chansons :

En France 

En Belgique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *