Comment s’inspirer des grands orateurs pour réaliser une vidéo inspirante ?

développement personnel

Cet article a été rédigé par l’équipe du site https://davidlaroche.fr

Vous souvenez-vous d’un événement auquel vous avez assisté et durant lequel les mots du maître de cérémonie ou de l’un des invités vous ont particulièrement touché ? Peut-être s’agissait-il d’une allocution d’ouverture pour une cérémonie de remise de diplôme, ou était-ce simplement une expérience de vie racontée par l’un des invités ?

Vous souvenez-vous de la passion dans leurs voix ? L’excitation dans leurs gestes ? 

Les bons orateurs ont la capacité unique d’inspirer une pièce entière. En quelques mots seulement, ils savent stimuler leurs auditeurs et leur donner accès à cette force insoupçonnée que seule l’envie et la rage de vaincre permettent d’exploiter. 

développement personnel

Devenir un orateur apte à pouvoir sortir ce que l’on a au fond du cœur afin de toucher émotionnellement une audience pour provoquer un déclic, requiert généralement une pratique assidue, mais surtout une volonté profonde de transmettre un message, un savoir

Lorsque Tony Robbins ou Olivier Roland s’adressent à leur audience, ils souhaitent intrinsèquement aider les personnes qui seront touchées par leurs messages. 

Cette passion, cette envie, cette fougue, est ce qui transcende leurs propos pour créer une émotion inspirante.

Et il en faut au moins tout autant sinon plus, pour faire une bonne vidéo qui suscite l’inspiration, qui motive et pousse à l’action. 

Outre la fougue, quels sont les secrets des meilleurs orateurs ? Qu’est ce qui fait un bon discours inspirant ? Et comment transcrire cela dans une vidéo?

Quelle est la fonction du commencement ? 

développement personnel

Détecter un mauvais orateur est chose aisée, il ne sait pas grand-chose de son public et souvent ses connaissances dans son domaine d’expertise sont limitées.

Repérer une vidéo inspirante de basse qualité est encore plus simple. Si lors des premières secondes ou minutes l’audience décroche, c’est terminé.

Bien évidemment, avant même de vous asseoir pour écrire le scénario de la vidéo, il faut connaître et comprendre votre public. Si vous vous adressez à des élèves ou à des étudiants, vous devez aborder leurs difficultés et y apporter des solutions. Si vous ciblez des enfants, vous devez ramener le discours à leur niveau, etc.

Ensuite concentrez toute votre attention sur le début de la vidéo.

L’originalité est ici, une valeur sûre. Il est important d’être aussi unique que possible. C’est le moment de faire appel au pouvoir de votre imagination. Exprimez votre personnalité dès le départ. Le début de votre vidéo doit être saisissant puisque c’est le tout début qui détermine le fait que la vidéo soit suivie en entier ou pas.

De plus, si vous publiez sur des plateformes telles que YouTube par exemple, une vidéo fermée dès les premières secondes est un très mauvais signe envoyé à l’algorithme chargé de déterminer si votre vidéo sera mise en lumière ou non.

Voici quelques suggestions d’ouverture qui peuvent engager les auditeurs :

  • Questions intrigantes
  • Une anecdote intéressante liée au thème
  • Une brève histoire avec un point clair lié au thème
  • Faits ou statistiques surprenants
  • Une citation significative qui vous a inspiré pour aborder ce sujet

Vous pouvez également accompagner votre introduction d’une technique de prise de vue qui fait la renommée de Steven Spielberg. Il s’agit de créer un plan d’ouverture. Cette technique permet de donner le ton au décor et donc un contexte global à la vidéo. Ainsi, l’audience sait rapidement de quoi il est question. Lorsque cette technique est utilisée au milieu d’une vidéo, en tant que transition, elle permet une belle réinitialisation visuelle pour l’audience. Par exemple, dans cet extrait du film Jurassic Park, la scène commence avec la découverte d’ossements de raptor. Implicitement, le spectateur est introduit dans l’univers des dinosaures. 

Pour un youtubeur, il s’agira de créer un extrait vidéo sur la thématique traitée. Par exemple, un YouTubeur qui souhaite mettre en valeur sa vie de digital nomad, pourra faire un plan d’ouverture sur son environnement de travail à la fois exotique et merveilleux.

Les caractéristiques d’un bon orateur OU d’une vidéo inspirante 

Un bon orateur peut non seulement peindre une image avec sa narration, mais aussi enseigner une leçon et motiver son public en créant un lien entre son discours et leurs histoires personnelles.

Pour toucher un public, que ce soit avec une vidéo inspirante ou lors d’une conférence, il vous faudra transmettre certaines qualités :

La Passion 

développement personnel

Il est essentiel d’avoir de la passion pour ce que vous faites, pour ce dont vous parlez. C’est toute votre légitimité qui en dépend. L’absence de passion se traduira assez vite par le désintérêt du public. Vous aurez beau avoir le discours ou un scénario parfait et minutieusement étudié, il manquera toujours ce petit quelque chose. Cette chose qui fait que votre vidéo insuffle au spectateur une volonté concrète d’agir.

Pourquoi les films de Steven Spielberg sont de grands classiques ?

Dans leur ensemble, les films produits par Steven Spielberg ont généré plus de 3,7 milliards de dollars. Qu’est-ce que ce “boy scout” qui a grandi en Arizona a de différent par rapport à ses confrères ?

Tout petit, Steven avait gagné un concours local de court-métrage. Plus tard, même s’il a été rejeté par l’école de cinéma “UCLA” suite à des notes insuffisantes, il s’est tourné vers une autre université qui lui a permis d’obtenir un stage non rémunéré au sein de l’Universal Studios. 

Son court métrage “Amblin” lui a valu un contrat de direction auprès du vice-président d’antan Sidney Sheinberg. Alors qu’on lui confie enfin la réalisation de son premier long métrage “Sugarland Express”, le film fût un échec. Tout le monde était persuadé que les débuts prometteurs de Spielberg étaient terminés, à l’instar de sa carrière. Et pourtant, c’est sur cet échec, sur le bureau des producteurs de Sugarland Express, que le réalisateur de génie aperçoit un manuscrit qui lui permettra, un an plus tard, d’entrer dans les annales d’Hollywood : Les dents de la mer. Malgré l’adversité, le rejet, les mauvaises notes, l’échec… Steven Spielberg n’a jamais douté de ses capacités ni de sa passion. 

Seuls les passionnés peuvent transcender leur art.

Le Dynamisme 

Pour vraiment donner de la sagesse et de l’inspiration à votre public, il vous faut être dynamique. Le dynamisme ne doit pas se traduire uniquement avec un jeu de lumière associé à un bon montage. Il correspond surtout à la connaissance des dernières tendances.

Lorsque vous regardez une vidéo inspirante, certains des mots vous restent longtemps ancrés en tête. L’objectif étant d’être mémorable. 

Le dynamisme s’avère un outil redoutable pour permettre aux spectateurs de mieux mémoriser certaines informations choisies.

Toujours, dans cette optique de dynamisme, vous pouvez adopter deux autres techniques :

  • Créer un blocage cinétique. Ce n’est pas très malin de tourner toutes vos vidéos au même endroit, devant un bureau avec une bibliothèque derrière. Cette technique incite (l’acteur) à se déplacer à travers une scène afin de transmettre de l’énergie. Le positionnement change à mesure que l’ambiance et les enjeux changent. Par exemple, dans cette vidéo, le YouTuber réalise une présentation de lui et de son business.

Comme vous pouvez le voir, il n’est pas obligatoire de tourner vos vidéos sur la plage ou dans une ville côtière.

  • Créer un “eye trace”. Nonobstant les zooms et les changements de prise de vue, l’eye trace permet de diriger les yeux des spectateurs. Par exemple, si vous regardez à droite, la caméra suit le mouvement pour voir ce que vous regardez. Cette technique peut être effectuée avec un mouvement ou simplement en mettant en avant une lumière ou une couleur. Par exemple, dans cette vidéo, Olivier Roland utilise le “eye trace” à travers les zooms et les petites tapes sur la table. Puis, dans sa forme la plus basique, le “eye trace” peut se résumer par cette vidéo où l’audience est amenée à lire les conseils en suivant les mouvements d’un stylet.

Une voix de haute qualité 

développement personnel

La plupart du temps, les orateurs en séminaire se retrouvent devant un large public. Par conséquent, il est essentiel d’avoir une voix forte qui capte l’attention.

Il s’agit donc de travailler l’élocution, le débit et bien évidemment le volume de votre voix

Et puisque la voix et la confiance en soi vont de pair, vous devez les travailler en même temps. 

Voici quelques conseils : 

  • s’enregistrer afin de déceler les points à améliorer.
  • parler devant un miroir pour travailler la gestuelle et l’expression faciale.
  • reproduire et assimiler les comportements gestuels des personnes que vous admirez.

De plus, il faut également être attentif à la qualité de la prise de son. En effet, même si vous avez toutes les qualités d’un orateur d’exception, mais que le son a été bâclé, l’audience ne captera qu’une partie de votre message. Pire encore, les spectateurs peuvent ne retenir que la mauvaise qualité sonore de votre vidéo. 

Voici quelques conseils pour vous aider à ce sujet :

  • enregistrer le son avec un dictaphone, même si l’appareil que vous utilisez dispose déjà d’un micro. Ceci facilitera grandement le montage de votre vidéo.
  • choisir un micro de qualité et adapté au contexte. Si vous enregistrez à l’extérieur, n’oubliez pas de mettre une bonnette sur le micro ou utiliser un micro nomade.
  • choisir une pièce qui n’étouffe pas votre voix et qui n’altère pas trop la tonalité. A l’instar de la cuisine, de la salle de bain.
  • S’assurer d’être isolé et éloigné des perturbateurs. 

Sens de l’humour

Tout le monde aime quelqu’un avec un sens de l’humour approprié. Ajouter de l’humour à votre vidéo est l’un des meilleurs moyens de captiver votre public et conserver son attention. Ajouter des effets comiques est une excellente façon de garder votre message amusant et léger dans certaines sections.Plus concrètement, ajouter de l’humour dans vos vidéos permet d’augmenter l’engagement de l’audience et surtout la durée de visionnage. 

Tout le monde n’est pas jovial et humoriste de nature. Ceci étant, voici quelques astuces que vous pourrez suivre dès à présent : 

  • Utiliser de temps en temps un langage informel avec un ton léger.
  • Parler à votre audience comme si vous parliez à un ami. Évitez de lire vos notes ou les diapositives en face de vous.
  • Parodier des films, des vidéos ou des chansons.
  • S’associer avec un professionnel de l’humour.

Pour vraiment saisir la fonction de l’humour,  je vous invite à regarder l’interview de Bruno Muschio le co-auteur de Bref et cet autre interview de Poisson fécond, dans lesquels ils décortiquent, entre autres,  la face de la création et le mécanisme de la prise de conscience par l’humour.

Simple, structuré et efficace

Faites le choix de la simplicité. Vous ne verrez aucun bon discours qui soit rempli de digressions ou avec une introduction qui n’en finit pas. Allez droit au but ! Le temps de votre audience est précieux, ne le gaspillez pas.

Il faut également que votre argumentation soit structurée.

Les grands discours ont une structure claire qui retient l’attention du public. Ici vous apprendrez à développer un plan pour mettre en place une structure percutante.

La musique, un déclencheur de dopamine

La musique est une arme puissante pour véhiculer un message ! Elle a le pouvoir d’encourager, d’amuser, de faire vibrer, d’inspirer et de nous amener à réfléchir sur nos comportements. 

C’est pourquoi les musiques en arrière-plan sont si populaires sur YouTube.

développement personnel

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi il est plus facile de se concentrer lorsqu’il y a un certain type de musique dans les environs ? Ou si vous êtes du genre sportif alors vous connaissez probablement ce pic soudain d’énergie qui coïncide souvent avec vos chansons favorites. Des études (1) ont prouvé que 52% des français écoutent de la musique au moment des sessions sportives via leurs smartphones, car d’après eux, la musique canalise leur énergie et les rend plus dynamiques.

La neuroscience de la motivation musicale

Les scientifiques étudient la façon dont la musique affecte notre cerveau depuis les années 1950.

Ses dernières années, les neuroscientifiques ont consacré de nombreuses recherches dans la dualité entre émotions et musique.

Le professeur neuropsychologue Hervé Platel et son équipe ont pu démontrer les impacts de la musique sur le cerveau.

Une chanson, une mélodie, … peuvent engendrer un effet physiologique au corps comme la chair de poule ou encore des vibrations intérieures. 

Ce procédé physiologique résulte du processus d’assimilation sonore et du traitement des informations cérébrales. Il permet à la musique d’influencer directement nos émotions. Pour faire court, lorsqu’un son est émis (calme ou rythmé selon le contexte), il est traité par le système auditif pour être ensuite transmis dans le «lobe temporal », partie du cerveau qui se chargera du traitement des informations et de la mémorisation du message. Ce qui déclenche la production de dopamine qui affecte directement le comportement (selon le type de musique que vous choisirez). Comme l’explique (2) le professeur Hervé Platel « La musique qui nous plaît stimule les circuits de la récompense dans notre cerveau. En résulte la production de la dopamine, neurotransmetteur responsable du sentiment de bien-être »

Il existe même une branche spécialisée en neuroscience appelée neuro musicologie, qui étudie la façon dont notre système nerveux réagit à la musique. Des recherches (3) sur le sujet ont montré que la musique a des effets positifs sur la fatigue mentale causée par les tâches routinières.

Des scientifiques ont notamment découvert quel type de musique convenait le mieux à une humeur particulière. Par exemple, les mélodies ambiantes et naturelles sont les meilleures pour la productivité et la musique pop légère peut vous mettre dans une ambiance motivante. La musique crée un fond de motivation pour toutes nos activités, ayant un impact sur l’endurance physique et mentale. Des résultats d’analyse (4) publiés très récemment dans The Lancet démontrent que la musique périopératoire permet de réduire l’anxiété postopératoire et aide aussi les patients à mieux supporter la douleur pendant la période de convalescence.

Qu’il s’agisse de vidéos pour un entraînement sportif, pour la méditation ou l’introspection, il y a toujours une musique pour booster l’intensité du message.

La bonne musique pour le bon message

La musique est sans aucun doute l’un des meilleurs moyens dont nous disposons pour déclencher rapidement des émotions.

En insérant une musique adaptée à votre thématique, notamment en début de vidéo et pendant les moments forts, vous captez directement le lobe temporel de votre audience ce qui favorise en outre la production de dopamine. La dopamine procure un sentiment de bien-être idéal pour créer une émotion inspirante ainsi que la mémorisation du message.

En ce sens, la musique d’arrière-plan pour la vidéo de motivation est à choisir précautionneusement au terme d’un processus de sélection très minutieux. De surcroît, on voit trop souvent des vidéos perdre en qualité en raison d’une erreur de volume.

Attention donc à modérer le volume, car une mélodie trop forte risque de déconcentrer le spectateur. La musique de fond doit toujours être discrète par rapport à votre voix. 

Malgré tout cela, la pertinence du choix de musique d’arrière-plan ne pourra garantir à elle seule la transmission de votre message à votre audience.

La magie s’opère lorsque l’alchimie entre la passion, la structure, le dynamisme, la qualité sonore et visuelle forme une synergie pour délivrer votre message.

Sources: 

(1 )  Lieux d’écoute de musique sur un téléphone mobile en France 2017  : Statista Research Department

(2 ) Auteur : Hervé Platel – Travailler en musique, pourquoi ça peut être efficace, mais pas n’importe comment ? – Atlantico (Mars 2014) – 

(3 )Auteur: Guo W, Ren J, Wang B, Zhu Q – Effects of Relaxing Music on Mental Fatigue Induced by a Continuous Performance Task: Behavioral and ERPs Evidence

(4 ) Auteur: Paul Glasziou – Music in Hospital – The Lancet (Août 2015)  

Comment bien s’habiller pour le travail : 7 clés imparables !

avoir de l'impact dans son business

Comment bien s’habiller pour le travail : j’ai le grand plaisir de vous proposer un article invité que j’ai rédigé pour le blog Stratégie Vidéo. Je remercie Olivier pour cette magnifique invitation. Je m’appelle Sophie Vinclaire et je suis la fondatrice et auteure du blog Bien Dans Ses Chaussures. Je donne chaque semaine des conseils pour trouver son style personnel et bien s’habiller au quotidien.

Bien s’habiller pour le travail vous aide à avoir plus d’impact. Ça n’a rien d’anodin. C’est même une clé essentielle pour vous développer en tant qu’entrepreneur/entrepreneuse. Saviez-vous que votre interlocuteur se fera une idée de vous en 1 seconde ? Oui, en 1 seconde ! Autant ne pas vous louper, n’est-ce pas ? Vous n’aurez pas une deuxième chance de faire bonne impression. Et devinez qui va assurément vous aider à exprimer la meilleure image de vous-même au monde qui vous entoure ? Votre style vestimentaire ! Grâce à lui, vous aurez un impact positif auprès de votre public. Le capital sympathie, vous connaissez ? Sachez que vous pouvez le développer à-travers votre style personnel. Si vous ne savez pas comment vous mettre en valeur, lisez cet article. Dès demain, vous serez assuré(e) d’être plus performant(e) pour votre prochain rendez-vous professionnel.

Comment Bien S'Habiller Pour Le Travail

Clé n°1 : Savoir quelle image vous voulez renvoyer au monde 

Dans votre vie, il y a les tendances et le style personnel. Suivez les premières et vous aurez tout perdu. Prenez la peine de vous créer un style personnel maîtrisé et conscient et vous aurez tout gagné. Le vêtement est un outil solide et puissant pour exprimer qui vous êtes. C’est un véritable uniforme sensoriel qui peut vous porter au sommet. J’aime parler de style conscient. Qu’est-ce que le style conscient ? Le style n’est pas inné, il s’apprend. Et cet apprentissage passe par la conscience de concepts stylistiques essentiels. Des exemples ? Le fait de connaître les bons basiques vêtements, faire une détox dressing efficace chez soi, connaitre sa silhouette pour savoir exactement quels vêtements vous vont ou ne vous vont pas, ect. Votre style personnel va vous aider à bien vous habiller et à être confiant(e) au quotidien, sans aucune prise de tête. Fini le syndrome du ‘je n’ai plus rien à me mettre’ alors que votre garde-robe déborde.

Comment Bien S'Habiller Pour Le Travail

Clé n°2 : Choisir des vêtements fétiches dans lesquels vous vous sentez à l’aise et sûr(e) de vous 

Vous ne pourrez pas assurer un rendez-vous important ou encore enregistrer une vidéo de qualité si vous n’avez pas le bon état d’esprit. C’est quoi le bon état d’esprit ? Savoir que vous êtes responsable à 100% de votre style, que vous en êtes l’auteur(e). Comment avoir ce ‘mindset’ ? Et bien il faut tout simplement cultiver votre style et le travailler chaque jour. Cela veut dire évaluer ce qui vous plait et ce qui vous va. Il y a deux outils efficaces pour cela :

  • Un carnet de style dans lequel vous allez noter les tenues dans lesquelles vous vous sentez bien. Vous y mettrez des photos, des compliments que vous auriez reçus, vos impressions sur vos looks. Faites cela pendant 1 mois et vous allez voir que vous allez objectiver votre style, vos vêtements et vos couleurs fétiches.
  • Pinterest. C’est un réseau social qui vous permet de vous inspirer en images, de les classer dans des tableaux par thèmes et de vous auto former au style. Une bonne dose d’inspiration pour prendre goût à la beauté du monde et fortifier votre sens esthétique.

Comment Bien S'Habiller Pour Le Travail

 

Une astuce pour avoir le bon état d’esprit est aussi de travailler vos pensées positives pour remettre votre cerveau sur le droit chemin. Vous avez tendance à vous critiquer ? Et bien répétez-vous chaque jour pendant 21 jours pour vous ou à haute voix ‘je suis belle, je suis confiante, je suis bien habillée’/’je suis beau, je suis confiant, je suis bien habillé’. On sait que le cerveau a besoin de répétition pour sortir de sa zone de confort. Il n’aime pas le changement, à vous de le bousculer un peu ! Passez à l’action tous les jours et les résultats viendront à vous.

Clé n°3 : Savoir vous mettre au niveau de votre audience pour avoir de l’impact dans votre business 

Cela veut dire quoi ? Etre avenant(e) mais pas trop. Si vous êtes une femme, cela veut dire vous positionner comme bonne copine et non comme séductrice. Si vous êtes un homme, cela veut dire tirer parti d’une attitude de bon pote et nom de concurrent ou de mâle dominant. Si si, vous voyez certainement ce que je veux dire ! Vous allez pouvoir équilibrer votre personnalité, la faire ressortir ou la doser en fonction de qui vous voulez être auprès de votre public. Un exemple : si vous avez une personnalité exubérante, cela peut parfois faire peur, autant ne pas vous habiller de façon trop colorée pour venir équilibrer votre personnalité. Si au contraire vous êtes discret(e) et réservé(e), aidez-vous de vos vêtements pour vous créer plus de dynamisme grâce aux couleurs. Croyez-moi, si vous faites des vidéos pour votre business, cela fera la différence sans aucun doute.

Comment Bien S'Habiller Pour Le Travail

Clé n°4 : Illuminer votre visage, l’expression majeure de votre personnalité 

Un truc tout simple et redoutable pour illuminer votre visage : les couleurs claires doivent être proches du visage pour lui donner de la lumière. Les vêtements doivent également être de qualité et bien coupés pour mettre vos formes et les contours de votre corps en valeur. Inversement, il faut donc absolument éviter le noir pour le haut car il marque les cernes, il durcit les traits, il ternit le teint. Si vous tournez une vidéo en pied, gardez les couleurs foncées pour le bas car cela élance. Les couleurs sont aussi intéressantes car elles peuvent donner du caractère à vos tenues. N’en abusez pas, préférez les couleurs basiques qui se marient très bien entre elles. Pour tout savoir sur la façon de bien associer les couleurs de vos vêtements avec style, je vous suggère l’article qui vous donne toutes les clés concrètes pour y arriver facilement ; sans pour autant devoir lire 10 bouquins sur le sujet. Effet immédiat ! (un article dédié aux femmes).

Les vêtements vous permettent aussi de renforcer votre message, d’augmenter votre autorité et votre capital sympathie. Un coach est-il crédible habillé en vêtements de plage et en tongs? Si vous deviez aller manger avec votre client, iriez-vous habillé comme ça? Les gens n’ont pas le temps de deviner toutes les subtilités de votre personnalité et c’est pour ça que je conseille souvent d’avoir recours aux stéréotypes. Ça permet d’être directement identifiable et crédible et ça correspond à la vision du monde de la personne qui vous regarde.

Comment Bien S'Habiller Pour Le Travail

Clé n°5 : Vous habiller selon votre morphologie 

En vidéo, vous prenez 5 kilos d’un coup. Cela peut être déstabilisant quand vous vous lancez et que vous voulez apparaître sous votre meilleur jour. Du coup, vous habiller selon votre silhouette est d’autant plus important. Cela va vous permettre de vous mettre en valeur. Mesdames, si vous êtes V, vous avez de la carrure. Evitez de porter des hauts trop serrant, avec beaucoup de détails ou des imprimés trop imposants. Optez plutôt pour un haut fluide, de couleur mate et sans fioritures. Si vous êtes A vous avez un buste plus menu, vous pouvez vous permettre des hauts plus ajustés. Ne manquez pas la lecture de l’article sur les types de silhouette : comment vous connaître pour bien vous habiller. Vous y trouverez les règles ultimes pour bien vous habiller selon votre morphologie.

Comment Bien S'Habiller Pour Le Travail

Pour les hommes les grands principes sont les mêmes : quand on est grand et mince on travaille sur la verticalité : on peut porter des chaussures qui ont une couleur différente du pantalon, qui a une couleur différente de la chemise ou du pull. On peut également porter des écharpes autour du cou.

Si on est petit on va faire le contraire : on utiliser des couleurs unies pour allonger sa silhouette. Si on est un peu fort il vaut mieux porter des vêtements plus serrés, pas trop larges. Si on est musclé on n’a pas envie d’avoir l’air plus large que haut et donc on va aussi travailler sur sa verticalité avec de fines rayures verticales.

Clé n° 6 : Utiliser les basiques de garde-robe 

Ce sont des pièces intemporelles, qui se marient très bien entre elles et avec tous vos vêtements. Elles sont aussi au cœur de votre style. Elles vont vous donner une allure élégante, sobre mais stylée. Que sont ces basiques ? Pour vous mesdames : un beau jean indigo, un chemisier crème, un t-shirt blanc, une belle paire d’escarpins rouges, une jupe trapèze, un blazer, un trench, une paire de low boots, un petit pull en cachemire, … Ce sont des pièces que vous allez porter facilement au quotidien et qui ne vous décevront jamais. Vous pouvez même les associer à une pièce forte pour une allure encore plus stylée.

Pour que les basiques et les pièces fortes n’aient plus aucun secret pour vous, je vous suggère la lecture des deux articles qui leurs sont dédiés.

Comment Bien S'Habiller Pour Le Travail

Pour les hommes les basiques c’est vraiment simple :

  1. Un t-shirt blanc
  2. Une chemise blanche
  3. Un pull ou un cardigan en maille
  4. Un jean brut
  5. Un chino
  6. Un costume
  7. Une paire de jolis souliers en cuir (brun de préférence)
  8. Une paire de sneakers

Essayez de choisir des couleurs qui sont faciles à assortir. Typiquement le bleu clair, le bleu marine, le beige et le gris. Vous ne pourrez jamais vous tromper, tout va avec tout !

Clé n°7 : Soigner votre mise en beauté (désolée messieurs, ceci s’adresse plutôt aux femmes)

Coiffure, maquillage, manucure. Le principe ? Mettre votre féminité en avant de façon subtile et élégante. Un maquillage léger basique ou nude, une coiffure soignée, un beau rouge à lèvres si vous aimez. N’oubliez surtout pas les accessoires, la touche finale d’un style réussi. Et votre touche personnelle pour vous démarquer comme un chapeau ou vos bijoux préférés. Personnellement je ne sors jamais sans mes bagues aux doigts et de jolies boucles d’oreilles. Cela change tout dans une tenue et cela exprimera aussi votre personnalité.

Comment Bien S'Habiller Pour Le Travail

Et puis n’oubliez jamais que le style c’est aussi le sourire et le regard ! Souriez pleinement, regardez votre interlocuteur droit dans les yeux. Effet garanti.

Avec ces 7 clés vous savez maintenant comment bien s’habiller pour le travail. C’est dans l’action répétée que vous verrez concrètement les effets. Alors passez dès maintenant à l’action : pour votre prochain rendez-vous ou votre prochaine vidéo, choisissez votre tenue en pleine conscience, ajoutez-y votre touche personnelle et prenez du plaisir à ressentir les émotions qui vous gagnent. Alors, plus confiant(e) ou pas ?

Si vous avez des difficultés à trouver votre style personnel, à avoir confiance en votre image et que vous êtes une femme, n’oubliez pas mon service de coaching totalement personnalisé. Je vous offre un bilan style de 20 minutes en tête à tête avec moi pour faire le point sur votre situation actuelle. Cliquez ici pour faire votre demande de bilan style gratuite.

J’ai été ravie de rédiger cet article pour le blog Stratégie Vidéo, un exemple de conseils percutants pour la création de vos vidéos.

A bientôt sur Bien Dans Ses Chaussures pour d’autres conseils en style personnel !

Sophie
Fondatrice et auteure du blog Bien Dans Ses Chaussures
Belle & confiante grâce à votre style vestimentaire
https://biendansseschaussures.fr

@biendanssseschaussures (Facebook, Instagram, Pinterest)

Découvrez la vidéo que nous avons réalisée sur le sujet. On s’est plutôt bien amusés pour vous expliquer comment bien s’habiller pour le travail. Sauf que nous avons eu un énorme couac technique. Il fallait évidemment que cela tombe sur :

1) Ma toute PREMIERE vidéo (j’ai la pression là, soyez indulgents ;-))
2) La première vidéo enregistrée à deux, avec mon homme (ben oui c’est lui).

En fait c’est simple, après avoir tout enregistré et s’être donné à fond, on s’est rendu compte que le 2e micro n’avait pas fonctionné… et on a dû TOUT recommencer une deuxième fois. Vous imaginez le tableau ? Et devinez qui est restée calme et qui a pété un câble ? Hahaha, je suis certaine que vous devinez ! Les femmes, quand même, elles sont formidables 😉

Charge mentale : comment y remédier en 4 étapes machiavéliques !

Votre charge mentale vous empêche-t-elle de passer à l’action? Comment surmonter les obstacles? Comment réaliser ses projets et oser faire ce qu’on aime? Poser cette question c’est avant tout se poser la question du sens que l’on souhaite donner à sa vie. Que l’on soit jeune adulte, jeune parent, starter, trentenaire, quarantenaire, pensionné ou en burn-out, il arrive un moment ou l’on sent que notre vie n’est plus vraiment alignée à nos nouvelles priorités. Avez-vous besoin d’un petit coup de fraîcheur? Quel est votre niveau de kiff actuel? Je veux dire par là ; êtes-vous satisfait votre vie actuelle? Prenez une seconde et pensez à ce que VOUS voulez vraiment. Soyez égoïste ! Vous voulez devenir Youtubeur? Vous voulez augmenter vos revenus? Vous voulez perdre du poids, prendre du muscle? Vous voulez apprendre à jouer un instrument de musique? Vous voulez trouver l’amour, le vrai? Qu’est-ce que c’est? 

Obtenir ce qu’on veut est simple. Ce n’est pas facile, c’est simple : pas de chichi, pas de méthode de gourou américain complètement déconnectée de la vraie vie… Juste de l’organisation, du bon sens et de l’envie d’être heureux. Je suis en effet convaincue qu’on est tous venus s’incarner sur terre pour réaliser une mission très précise. Etre heureux et diffuser notre bonheur. Je crois que tout le monde a le DEVOIR d’être heureux, et encore plus durant cette période de transition. Voilà comment nous pouvons aider à développer la “Nouvelle Société”. Mais ce n’est évidement pas si facile de faire baisser la charge mentale… Une étude menée par Harvard à estimé que seuls 5% des personnes arrivaient à atteinte leurs objectifs à 5 ans. Pourquoi? A cause du quotidien, de la vraie vie et ses freins. Ces freins, je vous propose de les lever grâce à UNLIMIT-IT, ma méthode pratico-pratique composée des 4 étapes suivantes :

1. Savoir ce que l’on veut : être INSPIRE

Consacrez-vous une journée au vert, en dehors de votre environnement habituel (un parc, un café, un gîte, une prairie, …). Visualisez votre vie de rêve à 5 ans… En rêvant GRAND! Sans AUCUN frein : tout y est possible! Si vous aviez tout le temps et l’argent nécessaires ainsi qu’une baguette magique, comment vivriez-vous? Soyez ultra précis et couvrez toutes les sphères de votre vie : professionnelle – sociale – matérielle – financière – personnelle. Utilisez votre cerveau droit : dessinez sur une feuille A3 vos envies, créez un tableau des personnes qui vous inspirent ou partez de l’IKAGAI si vous avez besoin de trouver plus de sens dans votre vie. VIBREZ un maximum pendant cette phase de création. Plus vous y mettez de l’émotion et de l’intention, plus efficaces et puissantes seront les prochaines étapes!

2. Savoir comment atteindre ces rêves : être STRUCTURE

Cette étape va vous permettre de découper chaque rêve en micro-actions, de façon séquencée dans le temps. Créez un tableau Excel avec comme en-tête de colonne : catégorie-why-résultats-icônes. Comme en-tête de ligne vos sphères : professionnelle – sociale – matérielle – financière – personnelle. Vous allez alors transférer vos rêves dans le tableau : chaque rêve correspond à une ligne.

Exemple : “Je veux devenir un auteur reconnu” :

  • Catégorie projet pro : indiquer dans la colonne WHY ce qui me pousse à réaliser ce rêve (être reconnu comme expert? augmenter ma visibilité? transmettre pour changer des vies?).
  • Dans la colonne résultats : indiquer quels objectifs précis je désire atteindre : combien de ventes? Pour quand? Sur quel support? Il faut que l’objectif soit assez précis pour que vous puissiez l’atteindre réellement, que la ligne d’arrivée soit claire.
  • Dans la colonne icônes : indiquez les auteurs qui vous inspirent et à qui vous voudriez ressembler. Ce sont vos héros! Ils doivent vous inspirer à donner le meilleur de vous même! Ils vous donneront de l’ENERGIE dans les moments plus tendus.
  • Choisissez ensuite 5 à 10 rêves à réaliser pour cette année. Attention, cette sélection est très importante, car leur choix est stratégique: pensez à leur séquencement par rapport à tous vos autres rêves.

Exemple un peu cliché ; vous désirez être libre financièrement et recevoir 10.000€ sur votre compte tous les mois grâce à des business passifs (objectif financier) mais aussi vivre de votre passion (objectif pro) ; passer plus de temps avec vos proches (objectif social) et déménager à l’étranger (objectif matériel).

  • Pour ce faire, il vous faudra d’abord créer vos activités professionnelles et/ou changer de boulot. Puis dégager plus de temps pour enfin récolter les fruits de votre travail et changer d’habitation.
  • Pour chacun de ces rêves sur 1 an listez au minimum 30 étapes à réaliser pour y arriver sur une feuille A4 (une feuille individuelle par rêve). Soyez très précis et exhaustif. Ces listes vous seront indispensables pour l’étape 4.
  • Attention! Faites la différence entre les actions à mener régulièrement (par exemple, votre rêve est d’affiner votre silhouette. Une des action sera de boire plus d’eau. RDV à l’étape 4 pour gérer ce type d’action) et celles qui sont ponctuelles et liées à un projet (exemple : trouver une imprimerie pour imprimer mon livre).

charge mentale
Julie Dedry, créatrice e routines sur mesure et Olivier Juprelle

3. Vaincre la charge mentale : être ORGANISE

Cette étape vise à mettre en place une nouvelle organisation pour que ni le temps, ni votre gestion budgétaire, ni la gestion de votre ménage ne soient un frein à la réalisation de vos rêves :

  • Budget : mettez en place le système des jarres de T. Harv Eker. Prenez une demi journée (seul si vous vivez seul, avec votre partenaire si vous êtes en couple) pour refaire non pas votre plan budgétaire, mais votre STRATÉGIE budgétaire. Prenez rdv dans votre banque pour ouvrir les comptes épargnes décrits par cette méthode.
  • Emploi du temps : créez votre SLA (service level agreement) avec votre partenaire ou seul. Sur un planning de 2 semaines indiquez les moments que vous désirez consacrer à votre business : loisirs, enfants, couple, etc. Sous forme de bloc de couleurs différentes. L’idée est que chacun soit conscient des besoins de l’autre et que si un bloc est déplacé, il doit être absolument remplacé autre part (et non pas annulé).
  • Charge mentale : listez sur une feuille A4 toutes les charges que vous devez effectuer (en passant par le changement de l’éponge de vaisselle) et notez qui effectue cette tâche et combien de temps cela prend. Comparez ensuite cette liste avec votre partenaire. L’idée n’est pas de répartir équitablement les tâches, mais qu’elles soient une bonne fois pour toute discutées objectivement et qu’elles ne représentent plus un frein pour accomplir nos souhaits les plus chers. Grâce à votre dessin de l’étape 1, vous pourrez ensuite conscientiser votre partenaire sur l’enjeu qui se joue! Ensuite, lâchez prise (diminuez votre niveau d’exigence), acceptez de déléguer et montrez comment faire (créez un guide de fonctionnement de votre maison).
  • Gestion du ménage : inspirez-vous des techniques de home-management et créez, entre autres, vos listes de repas préférés, vos menus, créez une liste de courses enregistrée sur une app de commande en ligne de grande surface pour gagner du temps et rendre votre quotidien plus fluide.
  • Si vous êtes en manque d’idées pour bien manger je vous invite à lire l’article “Comment bien manger pour être en forme au travail”. 

4. Gérer son énergie

Cette étape va vous permettre de canaliser votre énergie, votre moteur, ainsi vous n’aurez plus à “ré-inventer l’eau chaude” tous les jours et vous devrez juste vous laissez guider par 3 petites fiches! Créez vos routines sur mesure : quotidienne, hebdomadaire et mensuelle sur une petite carte (de type Bristol ou grâce à Evernote) et indiquez les actions à effectuer :

  • Tous les jours (exemple : 2 actions pour mes objectifs à 1 an, boire 1,5l d’eau et vérifier que le cycle du linge est en ordre)
  • Toutes les semaines (exemple : vérifier le SLA avec votre conjoint, vérifier vos finances, préparer vos menu, choisir les objectifs de la semaine)
  • Tous les mois (exemple : faire le point sur les actions menées à bien, celles qui ont échouée, fixer les rdv du mois, fixer les objectifs du mois)

Cette méthode peut paraître fastidieuse et pas très sexy, mais elle est tellement efficace! Connaissez-vous beaucoup de personnes à succès qui y sont arrivés par hasard? Très peu, je vous le concède 🙂 Tous avaient “un plan machiavélique” pour y arriver 😉 Et j’ai un secret pour vous : une fois la méthode appliquée, le plus gros du travail est fait! Vous avez inscrit dans votre inconscient et lancé dans l’univers un message très clair sur vos désirs. Vous avez pavé votre chemin !

Bonus : utiliser cette méthode en couple permet de (re)définir un projet de vie à 2 😉 De chouettes moments à partager, avec des discussions pleines de sens qu’on prend rarement le temps d’avoir dans notre quotidien..

Evidemment, c’est beaucoup plus facile de remédier à la charge mentale en étant accompagné :

  • Cela vous permet de vérifier que vos WHY sont assez puissants
  • Que vos objectifs à 1 an sont correctement choisis (séquence et nature)
  • Que vos routines sont bien adaptés à VOTRE vraie vie
  • Que vous soyez boosté un max
  • Et puis c’est plus facile de prendre du temps pour soi quand quelqu’un compte sur vous!

C’est pourquoi je vous recommande chaudement de prendre rdv avec un expert en la matière! Alors, prêt à vivre une vie sans compromis? 🙂

Rendez-vous sur juliededry.be pour suivre un séminaire (1 jour) ou un accompagnement personnalisé! Vous pourrez aussi y télécharger tous les fichiers cités dans cet article.

Cet article invité a été écrit par Julie Dedry, créatrice de routines sur mesure.

Bien manger au travail : le guide ULTIME pour être en forme !

bien manger au travail

Bien manger au travail ce n’est pas toujours évident. Que l’on soit entrepreneur ou employé nous avons besoin d’énergie pour travailler de manière efficace et une alimentation équilibrée vous en donne les moyens ! Alors comment bien manger pour être en forme et gagner en productivité? 

Quand j’étais enfant, tous les conseils en matière de nutrition faisaient la chasse aux graisses. Il faut manger maigre, répétait-on sans arrêt. Les graisses font grossir, sont dangereuses pour le cœur et bouchent les artères !
Aujourd’hui, la science a progressé et on découvre que le sucre est bien plus dangereux pour la santé que les graisses même si 1 gramme de sucre représente moins de calories qu’un gramme de graisse.

Jeune maman, je donnais des cornflakes à mes enfants dans du lait demi-écrémé, des tartines garnies de Nutella et… je croyais bien faire ! C’est pourquoi j’ai envie de partager avec vous les avancées scientifiques les plus récentes en matière de nutrition. Et pour bien manger au travail, il faut avant tout bien manger au petit-déjeuner. Si vous avez du mal à vous lever tôt je vous invite à lire mon article “Comment se lever tôt, la meilleure technique”. Le petit-déjeuner donc :

1. BIEN MANGER AU TRAVAIL COMMENCE PAR LE PETIT DÉJEUNER

Avez-vous l’habitude du pain beurré à la confiture, des délicieux croissants, des pains au chocolat, ou autres viennoiseries ? Le Docteur Jean-Paul Curtay a été et est encore mon professeur de Nutrithérapie. C’est un français et dès ses premiers cours, il nous disait avec conviction : « le petit déjeuner français est une catastrophe ! ». Pour varier un peu les plaisirs, vous vous tournez vers les versions américaines avec un bol de corn-flakes ! Eh bien, autant vous dire que ça ne commence pas très bien pour vous et les performances que vous escomptez.

Pourquoi le petit déjeuner français est-il une catastrophe?

Quand nous nous levons le matin, le taux de sucre dans le sang (la glycémie) est tout à fait acceptable. Inutile donc d’avaler des sucres rapides comme la confiture par exemple. Car voici ce qui se passe : l’élévation du taux de sucre dans votre sang fait appel à votre pancréas en lui imposant de produire de l’insuline pour s’occuper de tout ce sucre. L’insuline permettra ainsi l’entrée du glucose dans la cellule et par conséquent la production d’énergie. Comme vous le savez certainement, le glucose est le carburant de la cellule. Un peu comme le mazout de votre chaudière ou de votre voiture. Mais si il y en a trop de sucre, l’insuline est obligée de transformer ce surplus en graisses appelées triglycérides. Le malheur veut que ces graisses ne produisent aucun avantage si ce n’est que de venir se loger autour de votre taille et y créer des bourrelets disgracieux… Et croyez-moi, ils sont si bien installés à cet endroit qu’ils ne sont pas près de fondre. Surtout si vous continuez à absorber des sucreries dès le matin !

Mais ce n’est pas tout !  Quand l’insuline a terminé son boulot, le taux de sucre dans le sang a tellement chuté qu’il se produit une hypoglycémie réactionnelle. Résultat : vous avez déjà faim à 11 heures du matin. Avec, bien sûr, une préférence pour quelques biscuits sucrés…. Enfin, le repas très glucidique et peu protéiné favorise la libération de sérotonine. Certes, elle procure une sensation de bien-être mais elle « ralentit ». A l’inverse, les protéines sont favorables à la libération de dopamine, et permettent ainsi un bon état d’éveil, donc de performance au cours de la journée.

Que faire pour bien manger au petit-déjeuner ?

En résumé, il faut éviter de perturber la glycémie dès le matin et donc oublier le sucre ! Votre organisme a besoin essentiellement de lipides, de protéines et de sucres lents. Quand j’étais petite fille, mon petit déjeuner se composait d’un œuf à la coque… Du pain grillé et beurré, découpé en petits soldats que d’autres appelaient « mouillettes ». Je les trempais dans le jaune d’œuf, puis, je raclais le blanc avec la petite cuiller… un vrai délice ! Et j’étais rassasiée jusqu’à midi.

Quelques suggestions gagnantes :

Le petit déjeuner doit contenir une bonne portion de protéines. Elles sont en effet les briques de notre fonctionnement corporel. Les taux des neurotransmetteurs tels que nor-adrénaline et dopamine seront au top grâce à une bonne ration protéinée. Elle vous permettra de démarrer la journée avec l’énergie, la concentration, la mémoire et la motivation nécessaires à vos objectifs. Le principe : plutôt que « le pain garni de », on inversera les proportions pour avoir plus de garniture que de pain.

Choisissez donc les aliments suivant :

  • un œuf à la coque
  • du jambon
  • des filets de dinde ou de poulet
  • du fromage (si vous êtes ok avec les produits laitiers)
  • du yaourt de soja

bien manger au travail
Le petit déjeuner doit contenir une bonne portion de protéines

Accompagnez cette sélection de pain complet beurré, tartiné de tapenade ou de purée d’amandes pour avoir une ration de bonnes graisses. Avocat, saumon fumé sont également les bienvenus. Il existe aussi du pain complet protéiné nommé « probody ». Il contient une meilleure concentration de protéines et moins de glucides.

Qu’en est-il des fruits au petit déjeuner ?

Les fruits contiennent du sucre appelé « fructose ». Le fructose a l’avantage de ne pas stimuler l’insuline. C’est pourquoi il est permis aux diabétiques MAIS il est aussi calorique que le glucose. De plus il augmente les triglycérides, l’accumulation des graisses dans le foie (foie gras). Ceci est un facteur d’obésité et de risques cardiovasculaires. Autre inconvénient : manger un fruit ne provoque pas de satiété. On en a tous fait l’expérience. On est ainsi tenté de continuer à en consommer (la grappe de raisins y passe !). Enfin, il interfère négativement avec la digestion des protéines. On en réservera la consommation à un autre moment de la journée car il ne faut pas s’en priver, ils contiennent beaucoup de bonnes choses !

A éviter : les jus de fruits même sans sucre ajouté. Si vous mangez un fruit le matin, mangez-le entier, vous aurez le bénéfice des fibres qu’il contient. Un kiwi par exemple riche en vitamine C. A proscrire : les sirops de fruits, les pâtes de fruits. On pose souvent la question du miel. Attention si vous ne voulez pas grossir car il contient du glucose et du fructose, à consommer avec modération.

Ainsi, vous resterez performant jusqu’au repas de midi ! On va donc voir comment bien manger au travail.

LE REPAS DE MIDI

Très souvent, vous n’avez pas beaucoup de temps. Et puis, de toute façon, c’est le soir que vous mangerez complet… Pas vrai ? Certaines personnes mangent très peu à midi. Souvent elles craquent à 4 heures pour des biscuits, des barres chocolatées, etc. Celles-ci vont procurer une satiété très fugace et le soir, en rentrant à la maison, la faim les tenaille. Du coup, on prépare un repas complet et copieux, beaucoup trop copieux avant le coucher. Et voici les comportements très fréquents à midi :

  • Soit vous ne mangez presque rien car vous craignez de prendre du poids, une petite soupe Royco et vous essayez de tenir.
  • Soit, vous avez faim et vous courrez vous chercher un sandwich au thon mayonnaise.
  • Soit votre boulot vous oblige à aller au restaurant.

Dans les 3 hypothèses, les bonnes résolutions du matin seront vite bafouées. Pour bien manger au travail, votre repas doit comporter les 3 nutriments de base en proportions équilibrées. Il doit donc être complet même s’ il est froid. Savez-vous que le sandwich ou baguette sans garniture équivaut à 22 morceaux de sucre ? Eh oui, la baguette est un glucide très rapidement métabolisé, presque comme les sucres rapides. Du coup, la glycémie va grimper et s’ensuivra le coup de pompe dû à l’ hypoglycémie réactionnelle.

Alors, voici comment répartir les rations de votre repas à midi :

  • 1/2 assiette de légumes crus ou cuits ou et un bol de potage sans pommes de terre (haricots cuits la veille, salade avec endives, radis ou quelques légumes de saison).
  • 1/4 assiette de protéines : poisson (sardines par exemple), volaille, viande, steak végétarien.
  • 1/4 de féculents : pâtes, riz quinoa, pain complet. Leur quantité est proportionnelle à votre dépense physique, c’est comme une voiture, plus on fait de kilomètres, plus on consomme de l’essence. Si vous pouvez faire une petite balade pendant votre pause, ce ne sera que mieux.

bien manger au travail
La moitié de votre assiette doit être composée de légumes crus ou cuits

Assaisonnez avec des huiles riches en ω3 (colza, noix…, quatuor). Ce repas peut être rapidement préparé la veille ou avec les restes du dîner. Au restaurant, ne mangez qu’une partie des féculents, il y en a souvent beaucoup trop sur l’assiette parce que rentable pour le restaurateur. Demandez de vous servir la sauce à part. Préférez si possible entrée+ plat plutôt que plat + dessert. Celui-ci viendra dans quelques heures.

LE GOÛTER, CET INCONTOURNABLE POUR BIEN MANGER AU TRAVAIL

Offrez-vous du sucré, mais du bon ! Le saviez-vous ? Notre cerveau est habité par de mystérieux personnages qui tâchent de faire bon ménage ! Les uns sont nos alliés pour l’action, la motivation, la combativité, la réaction adéquate au stress : dopamine, noradrénaline… D’autres nous aident à nous relaxer, à calmer notre tension pulsionnelle, nous détendre pour passer une nuit calme.
La plus connue est la sérotonine, du reste précurseur de la mélatonine, hormone du sommeil. Et le sucre en est le leader ! En effet, dès l’absorption de sucreries, le cerveau envoie une décharge de sérotonine bienfaisante, procurant du plaisir. Hélas, ce bonheur est fugace. Si bien que le cerveau réclame une nouvelle dose de sucre. Et nous voilà vite partis dans l’engrenage de l’addiction au sucre. A cette heure de l’après-midi, la glycémie baisse, la fatigue commence à se faire sentir. Le coup de pompe est physiologique et le corps a vraiment besoin d’un petit remontant.

Pour bien manger au travail, votre goûter sera donc idéalement composé de :

  • fruit
  • oléagineux (fibres + matières grasses= amandes, noix de cajou, du Brésil),
  • yaourt au soja (contient du tryptophane pour favoriser la sécrétion de sérotonine)
  • chocolat noir (+ de 70%).

Ce délicieux goûter calmera votre faim et vous pourrez attendre l’heure du souper sans souffrir. Sans vous jeter sur le frigo en rentrant à la maison.

bien manger au travail
Le goûter calmera votre faim et vous pourrez attendre l’heure du souper sans souffrir

LE REPAS DU SOIR

Si vous n’avez pas faim, ne mangez pas ou très léger. Si vous avez faim, mangez mais léger. Une soupe, c’est l’idéal avec une ou deux tranches de pain complet + un petit morceau de volaille ou un filet de maquereau. Au lieu du pain, un peu de quinoa. Une règle : pas trop de viande le soir. Savez-vous pourquoi ? Un repas de viande le soir alourdit la digestion, fatigue et agite puisque les protéines sont dopaminergiques (= dopantes) au détriment de la production de sérotonine et de mélatonine. Du reste, on n’en a pas besoin pour dormir, on ne doit pas faire du muscle, ni se concentrer pendant le sommeil !
La nuit, c’est notre système nerveux qui doit être restauré, c’est capital !
Un repas léger et ingéré tôt dans la soirée le permet. De ce fait, on se réveille en pleine forme avec de l’appétit pour le petit déjeuner. Quand on n’a pas faim pour le petit déjeuner c’est souvent parce qu’on digère encore le repas de la veille ! La boucle est donc bouclée et on repart pour une nouvelle journée en plaine forme.

Quels sont vos conseils pour bien manger au travail? Dites-le moi dans les commentaires.

Cet article est un article invité écrit par Anne Frogneux du blog astucesnutrition.com

Pour aller plus loin avec la nutrition, quelques conseils de lecture :

Conseils pratiques de nutrithérapie : https://amzn.to/2QInkC1
Changez d’alimentation : https://amzn.to/2HdZ6ir