Comment augmenter son nombre d’abonnés sur YouTube : l’interview d’Olivier Roland

Comment augmenter son nombre d’abonnés sur YouTube?

Vous êtes YouTubeur, créateur de contenu, coach ou entrepreneur. Vous avez publié vos premières vidéos mais votre nombre d’abonnés ne décolle pas vraiment… Aujourd’hui j’ai l’immense plaisir d’accueillir un de mes mentors, celui qui m’a tout appris sur les opportunités d’internet. Il est Youtubeur, Youpreneur pour être précis, il a 200.000 abonnés sur sa chaîne YouTube. Il va nous expliquer dans un instant  comment augmenter son nombre d’abonnés sur YouTube : Olivier Roland !

Alors Olivier Roland, quelles seraient tes 3 meilleures astuces pour quelqu’un qui démarre, qui publie ses premières vidéos sur YouTube pour augmenter son nombre d’abonnés?

Olivier Roland : j’ai un petit problème à partager mon tout premier conseil (même si ça fait plaisir de le faire) parce que ça a fonctionné  jusqu’à présent mais là ça commence à ne plus fonctionner. Je ne sais pas si c’est à cause d’un changement d’algorithme ou si c’est juste que ma chaîne qui a atteint un certain niveau parce que pour moi, clairement, ce qui a le plus fait développer ma chaîne c’est de faire une vidéo par jour pendant longtemps.

  1. Faire une vidéo par jour pendant longtemps

J’ai démarré mon tout premier défi de faire une vidéo par jour pendant un an  début 2014. A l’époque j’avais 2000 abonnés et 20.000 vues par mois. Et 465 jours plus tard j’étais à 200.000 vues par mois et à quelque chose comme
22 000 abonnés. Donc ça avait multiplié par dix à la fois le trafic et le nombre d’abonnés. Ensuite pendant un an j’ai fait deux ou trois vidéos par semaine. Et ensuite, j’ai refait un deuxième défi de une vidéo par jour pendant un an. Et au pareil là, à la fin j’étais arrivé à 100.000 abonnés avec quelque chose comme 500.000 visites par mois au maximum et 450.000 en moyenne. Ça a bien fonctionné. Aujourd’hui je suis au 2/3 de mon troisième défi. Là par contre, le nombre d’abonnés augmente toujours, ça ce n’est pas un problème, mais, c’est le nombre de vues qui stagne. Alors, je ne sais pas si c’est parce qu’une fois que la chaîne atteint un certain niveau ça ne fonctionne plus autant.

Mais dans tous les cas c’est vraiment quelque chose que je recommande de faire une vidéo par jour. Quels que soient les résultats espérés. C’est de vous faire un défi de une vidéo par jour, pendant 30 jours. Parce que c’est un défi qui va challenger la plupart d’entre vous, qui va vous faire sortir de votre zone de confort, qui va un peu exploser vos croyances limitantes car beaucoup de personnes se disent : “Mon dieu, une vidéo c’est compliqué à faire, etc.”. Alors qu’il y a des tas de manières de faire des vidéos, y compris de manière très simples. Ça va vous débloquer énormément sur plein d’aspects de faire ça. Il y a énormément de gens à qui j’ai lancé ce défi qui étaient extrêmement content de l’avoir fait et qui, en plus, en général ont vu des progrès intéressants sur leurs chaînes en termes de trafic, d’audience, etc. Premier conseil : un défi que tu te lances. 30 jours de vidéo et bien sûr ça souvent les gens te disent : “je dois faire une vidéo par jour pendant 30 jours”? Mais pas forcément. Vous devez publier une vidéo par jour pendant 30 jours. Ce n’est pas la même chose que d’en faire une par jour. Vous pouvez très bien démarrer avec 10 vidéos d’avance par exemple. Et puis moi ce que je vous recommande c’est de faire vos vidéos par lots. D’en faire 3 ou 4 en même temps. Il y en a même qui passent deux jours à faire leurs 30 vidéos et après, ils sont tranquilles pour le reste du mois. Pourquoi pas? Il y a plein de manières de le faire. Vous n’êtes pas obligé d’en faire une par jour mais publier une par jour, oui !

2. Faire des collaborations

Ce qui a complètement explosé ma chaîne c’est la collab que j’ai fait avec Poisson Fécond. A l’époque il avait un million d’abonnés sur sa chaîne. Quelque chose comme ça… Et ça a été absolument fou. La vidéo où il a parlé de moi a dû faire quelque chose comme 500.000 vues dès la première semaine. J’avais 50.000 abonnés à l’époque, je suis passé à 75 000 en trois jours ! Genre, c’est n’importe quoi ! Ah non mais c’est complètement n’importe quoi.

Olivier JUPRELLE : Alors ce qui est marrant c’est que ce n’est pas la même thématique non plus On essaie souvent pour les collab d’aller vers des Youtubeurs qui sont dans la même thématique. Là avec Poisson Fécond, quelque part, ce n’est pas nécessairement du développement personnel…

Comment augmenter son nombre d'abonnés sur YouTube
25.000 abonnés gagnés en quelques jours grâce à Poisson Fécond qui parle d’Olivier ROLAND dans sa vidéo !

Olivier ROLAND : Le problème c’est que la plupart des youtubeurs qui sont dans le divertissement ce n’est pas compatible avec ma thématique. Finalement, j’ai choisi le youtubeur dans le divertissement avec lequel j’avais le plus d’affinités et en l’occurrence Poisson Fécond n’est pas dans le pur divertissement. Il est aussi dans l’éducation et il parle de conseils de développement personnel dans certaines de ses vidéos. Il parle d’entrepreneuriat et ça c’est ce qui m’a rapproché de lui. Déjà non seulement pour la collab mais aussi personnellement et humainement. C’est un entrepreneur, il ne s’en cache pas. Il partage ses résultats et son expérience d’entrepreneur. Il dit qu’il n’a pas peur ni honte de gagner de l’argent. Il partage aussi ses résultats financiers. Il parle de développement personnel et de personnes comme Napoleon Hill par exemple. Tout ça fait quand même que oui, c’est du divertissement mais du divertissement, je dirais un peu plus haut de gamme que d’autres personnes qui vont être dans le pur divertissement. Il n’est pas en train de parler de jeux vidéo. Il parle quand même de trucs qui sont éducatifs. C’est une manière de toucher un public plus mainstream. Mais avec dedans des personne qui sont intéressées par sa thématique. Et en l’occurrence, sur un million d’abonnés j’en ai eu 20.000, 25.000. En terme de pourcentage, ce n’est pas si énorme que ça. J’ose espérer que c’était le pourcentage le plus intéressé par ce que je propose finalement.

Olivier JUPRELLE : Deuxième conseil: “Faire des collaborations” et pas nécessairement dans une niche qui est exactement la même
que votre thématique. On peu aussi trouver des passerelles avec des Youtubeurs qui ont des thématiques un peu différentes.

3. Le nombre d’abonnés YouTube n’est pas si important que ça…

Olivier ROLAND : Mon troisième conseil ce serait tout simplement de ne pas vous focaliser sur votre nombre d’abonnés autant que ça, en fait ! Je ne crois pas qu’un abonné ça vaille grand chose, très honnêtement. Moi, si j’avais l’option aujourd’hui dans YouTube d’enlever tous les gens qui n’ont pas regardé mes vidéos depuis un an par exemple, je le ferais. C’est le problème. Tu as des gens qui te suivent et qui ne regardent plus tes vidéos. Et je trouve que c’est un poids mort, c’est lourd. Pour les chaînes qui sont dans ma thématique, c’est à dire qu’il n’y a pas de divertissement mais beaucoup d’éducation. Au bout d’un moment, il y a un ratio entre le nombre d’abonnés et le nombre de vue qui est assez défavorable. Et le problème c’est que les gens qui débarquent et qui ont l’habitude des ratios qu’ils trouvent sur les chaînes de divertissement, ils ne comprennent pas pourquoi un gars qui a 80.000 abonnés, quand il publie une vidéo, ça va peut-être faire 5.000 vues. Il y en a qui se disent, il a payé des pakistanais ou des trucs comme ça.

Comment augmenter son nombre d'abonnés sur YouTube
Tu as des gens qui te suivent et qui ne regardent plus tes vidéos.

Olivier JUPRELLE : Tu as souvent la question sur ta chaîne, d’ailleurs
En tout cas dans les commentaire, je le lis de temps en temps.

Olivier ROLAND : Pour un commentaire, tu en as peut-être dix ou quinze qui pensent la même chose. Je trouve que c’est problématique parce que finalement moi je n’ai absolument pas acheté des trucs au Pakistan ou  autre. C’est vraiment des abonnés naturels. Je ne sais pas si tu parles de Youprenariat parce que je ne me considère pas comme Youtubeur. Et tu m’as présenté au début comme un Youpreneur, c’est un entrepreneur qui utilise Youtube, ce qui est totalement différent. Il n’y a pas d’optique de divertissement, encore une fois. Moi, je me focalise davantage sur le fait d’inciter les gens à s’inscrire à ma mailing list. Parce que l’e-mail, encore aujourd’hui, ça reste le meilleur moyen de contacter les gens. Je préfère largement, mais alors largement un abonné à ma mailing list qu’un abonné YouTube, clairement.

Olivier JUPRELLE : Troisième conseil, ce serait quoi alors, pour le résumer ?

Olivier ROLAND : Ne faites pas une fixette sur le nombre d’abonnés. A moins que vous soyez dans le divertissement pur. Très honnêtement, il y a d’autres métriques qui sont plus importantes. Donc quand on est entrepreneur, il faut se méfier de ce qu’on appelle les “vanity metrics”, qui sont donc les métriques de vanité. Oui ok, il y a ce compteur là qui augmente mais  concrètement, ça ne se traduit pas forcément derrière par une augmentation de chiffre d’affaires ou de la satisfaction client ou des choses vraiment importantes. Donc il faut savoir prendre du recul par rapport à ça. En tant qu’entrepreneur vous n’allez jamais avoir le nombre d’abonnés qu’ont Cyprien et Norman. Et ce n’est pas du tout un problème, au contraire! Il vaut mieux avoir un petit public qualifié qu’un gros public qui ne sert pas à grand chose. J’ai fait une vidéo récemment sur ma chaîne. Je me disais, même si vous avez une petit chaîne YouTube, vous faites 200 vues par vidéo c’est déjà énorme ! Posez-vous la question : il y a 30 ans pour avoir 200 personnes? Même encore aujourd’hui…  Imaginez que vous deviez partager le concept de votre vidéo devant 200 personnes physiquement. Imaginez le travail de marketing, de promotion, d’organisation pour amener 200 personnes dans une salle pour vous écouter. Et aussi la limite que vous auriez en terme géographique et en termes de temps parce que finalement il n’y a que les gens disponibles à l’instant T qui pourraient être là.  Pour un entrepreneur, YouTube c’est une véritable révolution et 200 vues par vidéo c’est déjà un progrès extraordinaire par rapport à ce qui existait avant. Focalisez vous avant tout là-dessus, sur ce trafic qualifié ! Et finalement sur les ventes que vous générez derrière pour votre boîte plutôt que le nombre de vues absolu et le nombre d’abonnés. Surtout que  YouTube est gratuit. Et aujourd’hui avec un smartphone on peut faire une vidéo.  Je vous invite à lire à ce sujet mon article “Comment faire de belles vidéos sans dépenses inutiles

Donc c’est relativement simple à mettre en place. Ça ne coûte pas nécessairement très cher.

Comment augmenter son nombre d'abonnés sur YouTube
Attention aux “vanity metrics”qui ne se traduisent pas forcément par une augmentation de chiffre d’affaires, de la satisfaction client ou des choses vraiment importantes.

Olivier JUPRELLEJe sais que toi tu externalises beaucoup pour tes vidéos. Tu as quelqu’un qui monte. Peux-tu nous dire quelques mots là dessus?

Olivier ROLAND : Pour moi la création de contenu vidéo c’est la manière la plus simple de créer du contenu. Alors attention parce qu’il y a des vidéos, c’est des productions hollywoodiennes, ça demande énormément de travail, ce n’est pas ce que je fais. Grosso modo, pour faire une vidéo par jour, je vais prendre des idées dans une liste d’idées que j’ai sur Evernote ou je vais demander autour de moi. J’adore ça ! Imagine que tu es Olivier Roland à côté de toi. Qu’est-ce que tu lui poserais comme question? Qu’est ce que tu me poserais comme question?

Olivier JUPRELLE : J’ai mille questions à te poser !

Olivier ROLAND : Choisis-en une…

Olivier JUPRELLE : Attends… Je réfléchis pour essayer de poser quand
même une question pertinente. Ça y est ! Je vais te poser une question, mais tu sais quoi? Je vais te la poser sur scène directement ! Tu es prêt? 3, 2, 1, c’est parti !

Comment augmenter son nombre d'abonnés sur YouTube
Moment de rire sur scène lorsqu’Olivier ROLAND me dit : “je suis un gros flemmard” 🙂

Bonus : Utilises-tu le levier du référencement pour augmenter ton nombre d’abonnés sur YouTube?

Olivier JUPRELLE : C’est toi qui m’a ouvert les yeux sur la méthode avalanche. Le principe de la méthode avalanche c’est justement d’essayer  d’isoler, d’identifier où sont faites les recherches sur internet par ses prospects et où il n’y a pas trop de concurrence. Si ce sujet vous intéresse je vous invite à lire mon article “Comment bien référencer les vidéos de votre entreprise sur YouTube“. Ensuite c’est de structurer un article de blog ou une vidéo autour de cette recherche. Quand on regarde tes vidéos on voit que tu ne les structures pas nécessairement autour de recherches. Tu n’appliques pas la méthode avalanche sur tes vidéos, à la fois dans ton titre, ton descriptif et tes mots clés. J’imagine qu’il y a une raison derrière, parce que tu es une bête en référencement…

Olivier ROLAND : Certainement !  Il y a une raison stratégique importante :
c’est que je suis un gros flemmard ! Donc, en l’occurrence, la méthode avalanche je l’applique sur mes blogs, et encore, ça fait un moment que mes
blogs, finalement, c’est mon équipe qui s’occupe de ça. Il y a du contenu qui est fait par d’autres. Moi, ça fait peut être cinq ans, même plus, que je n’ai pas écrit un véritable article sur mes blogs. Aujourd’hui, je continue à avoir un trafic très intéressant parce que mes blogs principaux doivent recevoir quelque chose comme 160.000 visites par mois, ensemble ! Il ne faut pas non plus me regarder comme le gars qui optimise tout à 2000%. Je suis dans le 20/80 et il y a des moments où, comme je suis déjà à un niveau de succès
qui est pour moi vraiment très sympa, il y a des moments où je suis en train de travailler et je vais faire une vidéo. Je n’ai pas envie de me prendre la tête avec des mots clés. Mais, effectivement, t’as tout à fait raison dans ton analyse
J’applique pas du tout ça. C’est quelque chose qui est dans ma to-do list, parmi beaucoup d’autres choses à mettre en place. Je peux demander à quelqu’un dans mon équipe de faire cette analyse de mots clés et qui me donne une liste de sujets à faire. Après dans mon mode de production actuel ce n’est pas quelque-chose que je peux faire facilement.

Olivier JUPRELLE : Pourquoi?

Olivier ROLAND : Parce que typiquement, je vais être à Porto ou à Tokyo ou n’importe où et je me réveille le matin en me disant, tiens aujourd’hui je vais faire des vidéos. Je vais en faire 2, 3 ou 4. Je regarde dans ma liste d’idées le type de vidéo que je veux faire et je vais faire des vidéos que je peux faire spontanément. Or, les vidéos, et c’est peut-être une croyance limitante tu vois, où j’ai un potentiel de me positionner sur un mot-clé, je vais me dire qu’il faut les faire un peu plus chiadées. Il faut que je le prépare un peu, que je fasse des recherches. Et mon mode de vie actuelle fait que finalement, c’est dans ma to do list, toujours en bas.

Olivier ROLAND : Mais du coup, ça ne va pas me permettre de faire une vidéo dessus puisque j’ai déjà répondu !

Olivier JUPRELLE : C’est vrai ! Tu me laisses une seconde pour réfléchir un peu à ça? Je n’ai pas d’idées comme ça… Je suis un peu pris de cours.

Olivier ROLAND ! En tout cas, c’est ce que je fais en général. Ça me donne plein d’idées. Je vais tourner la vidéo. Ou typiquement une vidéo de cinq minutes. Ça va me demander, peut être sept à huit minutes de travail. Avec peut être éventuellement une erreur que je vais faire. Et du coup je refais certains passages directement dans la vidéo en donnant les instructions au moteur. Tu vois donc c’est facile. Et puis après j’envoie la vidéo dans le cloud
et mon équipe s’occupe de tout. Moi, je vais juste revenir pour écrire un titre
et puis planifier la vidéo, vérifier rapidement que tout est ok mais c’est mon équipe qui s’occupe du montage, des end cards, des liens sur lesquels tu peux cliquer dans la vidéo et dans la description qui va être un peu plus personnalisée pour la vidéo. Donc c’est vraiment une excellente manière de partager du contenu. Parce qu’un sujet qui m’aura peut-être pris deux heures à traiter sous forme d’article, ça va prendre cinq minutes en vidéo. Donc c’est vraiment pratique !

Quels sont tes revenus grâce à tes vidéos YouTube?

Olivier JUPRELLE : Pourrais-tu quantifier ce que YouTube apporte dans ton business au niveau chiffre d’affaires? Au niveau des inscriptions sur tes listes ?

Olivier ROLAND : Là tu me dis ça et je vais me mettre en mode vidéo et je ferai : “Salut les rebelles intelligents, aujourd’hui je vais partager avec vous ce que YouTube me rapporte de mon business et comment vous pouvez utiliser YouTube pour développer votre business.” Tu vois, je commence comme ça et puis j’enchaîne. Donc, en gros, YouTube dans mon business ça me rapporte des prospects tous les jours, c’est ça qui est extraordinaire. Je peux mesurer le nombre de gens qui s’abonnent à la mailing list, même si c’est moins que mon blog. Alors que mes blogs font quelque chose comme la moitié du trafic de la chaîne, même moins que la moitié du trafic de la chaîne mais j’ai quand même deux tiers qui viennent de mes blogs. Et ensuite la vidéo c’est extraordinaire pour développer sa relation avec son audience. C’est à dire que vraiment ça permet d’humaniser les relations et rien de tel  ! La vidéo c’est comme une rencontre face à face, sauf que vous avez l’effet de levier qui fait que vous pouvez toucher potentiellement des millions de personnes. Ça c’est absolument extraordinaire. Vous développez aussi tout le reste : votre trafic un des trois piliers pour votre succès sur le web. Il y a le trafic, l’autorité et la relation. Quel est le niveau d expertise que vous avez que votre audience perçoit de vous? Et la relation : est ce que les gens vous apprécient concrètement ou pas? Et ça permet de développer les trois piliers de manière très forte ! Une chaîne YouTube ça vous permet aussi de créer un contenu qui est facilement recyclable. Par exemple mon équipe extrait le mp3 de toutes mes vidéos, le publie sur iTunes, ça fait un podcast. Il y a une boîte de transcription à Madagascar qui s’appelle Transcrit Data qui transcrit toutes les vidéos, ça fait des articles, etc.

Olivier JUPRELLE : Et puis tu vas mettre un extrait sur Instagram.

Olivier ROLAND : Oui, exactement. il y a aussi effectivement un extrait d’une minute qui est publié sur Instagram qui sera dans un format plus carré avec des sous-titres en dessous. Donc tu vois à partir de ces 5 minutes de travail
je touche beaucoup de personnes.

Olivier JUPRELLE : Tu vas avoir ton contenu pilier et des micros contenus
que tu va décliner dans ton écosystème.

Olivier ROLAND : Exactement !

Quel est l’avenir de YouTube?

Olivier JUPRELLE : Quel est l’avenir de YouTube pour toi ? Penses-tu qu’il y a encore des opportunités? Cela vaut-il encore la peine d’aller dessus?

Olivier ROLAND :  Oui c’est évident ! Aujourd’hui je le dis clairement :
même le boulanger et le cordonnier de votre quartier devraient avoir une chaîne YouTube. Juste se filmer en train de faire ce qu’ils font tous les jours. Rien que ça… Imaginez votre boulanger de quartier qui se filme en train de faire votre pain le matin à 6 heures… Il dit : “bonjour aujourd’hui je me suis levé pour faire votre pain, regardez, je suis entrain de faire ça”.  Il vous explique ce qu’il est en train de faire, il montre comment il fait ses gâteaux à tous les clients qui viennent dans sa boutique. Il dit voilà j’ai publié une vidéo sur la chaîne YouTube, allez voir. Les gens vont aller voir, ils vont être curieux. Imaginez à quel point ça va complètement, immédiatement le distinguer de tous les autres boulangers de sa ville. Ce n’est pourtant pas très difficile à faire
et pareil pour tous pour tous les métiers. Tout le monde devrait aujourd’hui avoir une chaîne YouTube.  Faites juste attention : je ne pense pas qu’on devrait utiliser YouTube comme le cœur de son écosystème. Parce que ce n’est pas une plateforme qui vous appartient. On ne sait pas ce qui peut se produire.  Et c’est quand même difficile de faire sortir les gens de YouTube. Comme avec beaucoup de médias sociaux. Pour moi c’est important d’avoir un blog qui reste le cœur de son écosystème.

Olivier Juprelle : Pour ceux parmi vous qui n’auraient pas eu de connexion internet ces dix dernières années et qui ne connaîtraient pas encore Olivier Roland, le lien vers sa chaîne est ici

Dites-nous dans les commentaires ce que vous faites pour augmenter votre nombre d’abonnés sur YouTube. Merci beaucoup à Olivier Roland d’avoir accepté mon invitation !

Voici l’interview en vidéo d’Olivier ROLAND dont cet article est tiré :